Pour sauver les meubles, Marianne trouve un marchand de bien

Le ballet des repreneurs continue de plus belle autour de Marianne. Ayant vu le tribunal de commerce valider, le 5 juillet, un plan de continuation de six mois qui a permis de sortir du redressement judiciaire, Yves de Chaisemartin, PDG de Marianne SA, société éditrice du magazine, se laisser approcher par plusieurs hommes d’affaires intéressés par le newsmagazine, dont le marchand de biens Pierre REYNAUD. Spécialisé dans l’immobilier haut de gamme, activité qui cadre moyennement avec la ligne éditoriale « souverainiste de gauche » de la publication, Pierre REYNAUD a racheté coup sur coup, au début de l’année, deux appartements dans les célèbres immeubles Walter du boulevard Suchet : celui de la famille du galeriste Wildenstein, puis celui de la fille du président ouzbek Islam Karimov, Gulnara Karimova. Auparavant, il avait racheté une maison dans la cité privée Villa Montmorency, où vivent Vincent Bolloré et Arnaud Lagardère. Yves de Chaisemartin connaiît bien le marché de l’immobilier : en 1998, il avait assuré pour le compte de Robert Hersant la vente du siège historique de France-soir, au 100, rue Réamur…

https://www.lalettrea.fr/journalistes-medias/2017/09/07/pour-sauver-les-meubles-marianne-trouve-un-marchand-de-biens,108260526-ARL

Toujours sous surveillance du tribunal de commerce en quête d’investisseurs, Marianne est courtisé par le fondateur du groupe immobilier Poincaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *