Le marchand de biens, Pierre Reynaud : « L’augmentation des taux d’intérêts va freiner le marché immobilier » Isabelle Maximoff eco-mag.com

Après les records de 2016, l’accalmie ?

En 2016, la production de prêts immobiliers a avoisiné les 240 milliards d’euros. Un record. Ce début d’année va-t-il être l’occasion de confirmer ou au contraire risque-t-on d’observer un coup d’arrêt ? Selon Pierre Reynaud, concernant le nombre de transactions immobilières, « on doit s’attendre à une légère stagnation. » Le contexte politique, mais aussi économique, pourraient en être la cause. « L’élection présidentielle et une hausse sensible des taux d’intérêts » devraient en effet marquer ces prochains mois.

Pierre Reynaud : « La fin du prêt à taux zéro portera le marché en 2017 »

Mais la fin du prêt à taux zéro au 31 décembre 2017 n’est-elle pas une bonne raison d’espérer encore une année intéressante ? Selon le patron de PRI, cela pourrait effectivement pousser les acheteurs à acquérir des biens. A quelques exceptions près : « en région parisienne, par exemple, seule la première couronne et la banlieue devraient voir les effets de la fin du prêt à taux zéro, mais il n’y a pas grand-chose à espérer pour Paris intramuros. » Et même la taxe sur les logements vacants, qui va doubler en 2017 à Paris, ne changera rien selon Pierre Reynaud.

Pierre Reynaud, marchand de biens, estime que l’ancien continuera à attirer les acheteurs

Si en 2016, le marché de l’ancien a continué à exploser, avec des chiffres rappelant ceux de 2007, le neuf a été un peu plus terne. En 2017, la tendance ne devrait pas s’inverser. « Le neuf reste plus cher et moins attractif que l’ancien », résume Pierre Reynaud. Spécialiste de l’immobilier de luxe, le gérant du groupe PRI estime qu’il ne faut pas s’attendre à une tension sur les prix des biens luxueux, dans la capitale notamment, car « le haut de gamme n’a jamais varié en valeur. »

Brexit, suppression de l’ISF en vue… Un espoir ?

Avec le vote des Britanniques pour la sortie de l’Union européenne, on s’attendait à un retour massif des riches expatriés français. Ils ne sont pas revenus en 2016, reviendront-ils en 2017 ? « Non, estime Pierre Reynaud. Les grosses fortunes resteront en Belgique, en Suisse et en Angleterre malgré le Brexit. » Quant aux petites et moyennes fortunes, « elles resteront, elles, au Portugal », assure le gérant de PRI, qui met un peu plus d’espoir dans une éventuelle suppression de l’impôt sur la fortune. François Fillon, favori de la présidentielle, veut supprimer l’ISF. « Cela ferait revenir certains riches Français », admet Pierre Reynaud, qui nuance cependant en assurant que cela ne concernera qu’une minorité d’entre eux.

Pierre Reynaud : « Les prix de l’immobilier en 2017 ? Pas de baisse. »

« Il n’y aura pas de baisse des prix de l’immobilier, mais une stagnation », assure Pierre Reynaud. De quoi « freiner le dynamisme » du marché immobilier selon le spécialiste. La baisse des taux des crédits avait en effet marqué 2016. Cette année, ces taux devraient évoluer. « Il est à craindre une légère augmentation des taux d’intérêts », prévoit Pierre Reynaud. Alors, à qui va profiter 2017 ? Aux primo-accédants, aux secundo-accédants ou aux investisseurs ? « Le contexte, tel qu’on l’imagine, devrait servir les investisseurs institutionnels et les professionnels de l’immobilier », pense Pierre Reynaud, qui estime que l’année 2016 a finalement été une période qui a bénéficié de la crainte des Français. Ces derniers, indique le patron de PRI, « ont profité des taux d’intérêts très, très bas, et ont eu peur d’une hausse importante des taux d’intérêts et surtout d’une dévaluation de l’euro compte tenu du Brexit. » Avec l’élection présidentielle à venir et des banques bien décidées à augmenter leurs taux, les chiffres de l’année 2017 pour l’immobilier devraient donc retrouver des valeurs plus proches des chiffres habituels….

En savoir plus www.eco-mag.com/pierre-reynaud-augmentation-taux-interets-marche-immobilier/ © EcoMag

Comment va se comporter le marché immobilier cette année ? Après des chiffres très bons en 2016, difficile de savoir de quoi 2017 sera faite. Pierre Reynaud, directeur du groupe PRI, nous donne les tendances pour les mois à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *